24 février 2021

Innover pour survivre, et si la frugalité était la clé ?


51, c’est le pourcentage d’entreprises de plus de 10 personnes ayant innové en France entre 2014 et 2016. Un beau score, non ?

En y regardant de plus près, on constate que ce sont principalement les ETI et les grands groupes qui innovent. Toujours selon cette étude, 76% d’entreprises de plus de 250 salariés sont innovantes contre 48% pour les entreprises entre 10 et 19 salariés….

Pourquoi les TPE et PME se trouvent-elles en retrait dans ce classement des entreprises innovantes ?

Au cœur de cet écart on trouve la question des ressources. Forts de l’idée qu’un processus d’innovation est gourmand en ressources humaines et financières, les dirigeants de TPE et PME tendent à se limiter. Une posture encore plus notable en période d’incertitude ou de crise.

Pourtant, innover avec les moyens à disposition au sein de l’entreprise est possible. C’est tout le principe de l’innovation frugale. Et c’est ce que nous allons vous présenter dans cet article afin de vous aider à identifier et valoriser vos potentiels d’innovation.

En février, cap sur la frugalité !

Innovation frugale, de quoi parle-t-on ?

 

Innovation jugaad, innovation frugale, définitions

Frugalité, n.f. Qualité de ce qui est simple, sobre dans sa manière de vivre
Trésor de la Langue Française

Appliquée à l’innovation, la frugalité se définit comme la création de valeur économique, sociale et écologique avec moins de ressources. Il s’agit de puiser dans son ingéniosité et sa résilience pour générer rapidement des solutions simples avec très peu de moyens.

La frugalité est parfois confondue avec le jugaad. Venu d’Inde, le Jugaad désigne la capacité à « se débrouiller soi-même » pour reprendre les mots de Marc Giget.

 

[Le Jugaad] décrit la créativité chez l’individu confronté à une difficulté, qui ne va pas attendre que ça vienne du haut.
Marc Giget, Les Mardis de l’Innovation

 

Quelle différence entre innovation jugaad et innovation frugale ?

Le jugaad répond à un besoin et à une problématique spécifiques. Au contraire, avec la frugalité on
est dans la réplication, la production en série.
Il existe bien sûr des points communs entre innovation frugale et jugaad, ce qui engendre parfois
des confusions. Ainsi, ces deux approches de l’innovation partagent :

  • la réduction des coûts inhérents au processus d’innovation
  • la démarche empirique puisque dans les deux cas il s’agit de faire avec ce que l’on a à sa
    disposition.

Il est intéressant de voir que l’on peut finalement articuler les deux approches : l’idée serait de partir
du jugaad qui offre une réponse empirique et innovante adaptée à une situation donnée pour aller
vers le frugal, qui permet de répliquer cette réponse.

Dans cet article, nous parlerons d’innovation frugale en nous demandant comment répliquer dans la
durée un processus d’innovation avec des ressources limitées.

 

Les grands principes de l’innovation frugale

Les incertitudes économiques ont fait le succès de l’innovation frugale : le concept a été repris,
théorisé et largement promu ces dernières années. C’est ainsi que Charles Leadbeater, auteur et
journaliste britannique, a proposé une définition de l’innovation frugale en 8 principes.

8 principes de l'innovation frugale

Ce 8 e principe est déterminant : « transformer les contraintes en force, en « cassant » l’inertie des
habitudes au profit d’une approche nouvelle ». Les entreprises font sans arrêt face à des situations
inattendues.

Si les ETI et les groupes sont bien armés pour les affronter, ces situations peuvent s’avérer périlleuses pour les TPE et PME. On le voit encore aujourd’hui. Pourtant, elles disposent d’un avantage non négligeable dans le processus d’innovation et que valorise largement l’approche frugale de l’innovation : l’agilité.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de vous proposer cet article sur l’innovation frugale :
pour contribuer à valoriser le potentiel d’innovation que recèlent les TPE et PME.

Comment entamer une démarche d’innovation en misant sur ses forces internes ? Apprenez à révéler vos potentiels !

 

Comment mettre en place l’innovation frugale dans son entreprise ?

mettre en place l'innovation frugale

Vous êtes convaincus des bienfaits de l’innovation frugale et vous vous demandez maintenant
comment vous lancer ? Pour y parvenir, nous vous proposons un plan d’actions de l’innovation en 4
étapes.

 

1 – Favorisez l’intelligence collective

Ce n’est pas un mystère, la bienveillance favorise le développement et l’expression d’idées
nouvelles. Parce que l’imaginaire est profondément lié à l’intime, il a besoin d’être sécurisé par un
cadre de confiance pour s’exprimer dans toute sa richesse.

Comment favoriser l’intelligence collective ?

En définissant des règles d’écoute, de bienveillance et de suspension du jugement. Nous vous
recommandons de créer et d’institutionnaliser des temps d’échanges entre vos collaborateurs où
s’appliquent ces règles.

Chez Myriagone Conseil, nous mettons les ateliers de co-construction au cœur de nos
accompagnements en stratégie d’innovation pour révéler tout le potentiel de l’intelligence collective.

Et n’oubliez pas la formation !

Rien n’est inné et co-construire ça s’apprend ! Il existe différents exercices d’écoute mutuelle et de
cohésion pour favoriser la confiance et l’expression. Prendre le temps de former ses équipes en
interne aux règles de co-construction n’est pas du temps perdu, loin de là. C’est la meilleure façon
d’inscrire l’expression d’idées nouvelles dans la culture de l’entreprise.

 

2 – Valorisez vos ressources internes

Vous avez des forces ; seulement, les avez-vous identifiées ? Bien connaître ses collaborateurs est
indispensable pour valoriser ses ressources internes. Plus particulièrement encore, lorsqu’il s’agit de
construire des équipes projet.

Comment identifier et valoriser les forces de ses équipes ?

Commencez par définir le profil de pensée de vos collaborateurs. Lorsqu’il s’agit d’innover, chacun
d’entre nous a un mode de pensée prédominant. En tenir compte au moment de composer une
équipe projet vous permettra de valoriser les aptitudes et les forces de chacun.

Il existe 4 profils innovateur qui correspondent aux 4 grandes étapes du processus d’innovation :
clarification, idéation, développement, réalisation. La façon dont nous combinons les 4 nous donne
notre profil prédominant. Celui-ci définit la facilité avec laquelle nous abordons certaines phases du
processus d’innovation.

 

profils d'innovateur clarificateur idéateur développeur réalisateur

Des équipes projet complémentaires !

Vous avez identifié les profils de pensée de vos collaborateurs ? Ne vous arrêtez pas en si bon
chemin, car vous venez de générer une information précieuse.

Il s’agit maintenant de construire des équipes projet qui allient des forces et des profils
complémentaires. Parce que la diversité est source d’intelligence collective, misez sur la diversité des profils de pensée au sein des groupes de travail.

 

3 – Nourrissez la créativité

La créativité c’est l’horizon des possibles. Pour cela, ayez à cœur de stimuler l’imaginaire par des
temps et des espaces créatifs.

Les stimuli au service de la créativité

Pour générer de la nouveauté, nous avons besoin de stimuli, lesquels reposent sur nos 5 sens. Pensez
par exemple à la célèbre madeleine de Proust, dont l’odeur dans le thé réveille un monde de
souvenirs. C’est exactement le même processus : un sens réveille un souvenir et déploie un
imaginaire.

Pour autant, réveiller l’imaginaire ne signifie pas partir dans toutes les directions : il convient de
poser le cadre de ce que l’on cherche afin de fournir les stimuli adéquats. Est-on ici pour créer un
nouveau produit ou résoudre un problème ?

Inspirer et s’inspirer au quotidien

La créativité repose également sur notre capacité à avoir de l’inspiration. La fameuse ! En tant que
chef d’entreprise ou professionnel de l’innovation, vous avez un rôle à jouer : vous pouvez donner à
vos collaborateurs le temps et la ressource pour s’inspirer.

Cela peut passer par l’aménagement des emplois du temps avec l’institutionnalisation de temps de
veille. Créer des temps collectifs d’inspiration par l’art ou la science est également un levier de
créativité.

 

4 – Misez sur l’effectuation

 

Qu’est-ce que l’effectuation ?

  • C’est faire fonctionner le système D en démarrant avec ce que l’on a sous la main pour
    atteindre son objectif idéal.
  • C’est évaluer en amont du projet vos limites et vos efforts : jusqu’où acceptez-vous
    d’aller ?
  • C’est ne pas avancer seul mais faire le choix d’avancer de façon collective en s’associant à
    d’autres parties prenantes.
  • C’est aborder les imprévus et les incertitudes sous l’angle de l’optimisme et de
    l’acceptation
  • Enfin, c’est construire et suivre une vision.

Le passage à l’action

Pas d’effectuation, sans passage à l’action. C’est à vous qu’il revient, en tant que dirigeant, d’adopter
une posture décisionnelle. Pour cela, il vous faudra accepter (et apprécier) la part d’incertitude
inhérente à votre projet.

Surtout, notez bien que le principal est de se lancer, indépendamment de sa peur de l’échec. Gardez
en tête l’idée (et partagez-la avec votre équipe !) que l’échec est une condition de l’innovation.

Maintenant que vous avez les bonnes pratiques en matière d’innovation frugale, et si vous passiez à l’action ?  Pour vous aider à vous lancer, Myriagone Conseil vous propose un accompagnement sur-mesure.

 

Le potentiel de la frugalité pour les PME

 

Les championnes de l’innovation

Entre les start-ups qui sont innovantes par définition et les grandes entreprises qui créent
hackathons et incubateurs internes, quelle est la place pour les petites et moyennes entreprises en
matière d’innovation ?

 

Si la grande entreprise fait du low-cost en simplifiant ses process, en standardisant son offre et en s'appuyant sur de gros volumes, la petite entreprise a d'autres atouts. Son accès aux technologies est comparable à celui des grandes entreprises, même si elle ne fait pas la recherche elle-même. Ses coûts de structures sont plus légers, elle est plus souple, a moins de frais généraux. Elle est aussi plus proche de ses clients et connaît mieux leurs attentes.
Marc Giget, interview pour BPI France

Le message est clair : les PME ont le bon profil pour innover.

D’une part, elles ont les ressources et les forces suffisantes. D’autre part, elles ont une vision et une
stratégie, autrement dit les piliers indispensables à la construction d’un processus d’innovation. Leur priorité c’est donc de savoir identifier leurs forces pour piloter leur R&D et leur processus d’innovation sans investissements majeurs. C’est pour cela que la frugalité est la clé !

 

Pérenniser la capacité d’innovation des PME grâce à la frugalité

Au-delà de la méthode empirique, l’innovation frugale permet de prendre de la hauteur. Parce
qu’elle implique de faire l’état des lieux de ses ressources à la fois internes et externes mais aussi des
besoins exprimés, elle offre une vision d’ensemble de la démarche d’innovation.

En ce sens, elle permet aussi de pérenniser les entreprises innovantes. Cela évite l’effet soufflé que l’on observe parfois dans le monde des start-ups. Dans la mesure où l’innovation frugale intervient au niveau structurel, elle inscrit la capacité à innover dans les fondamentaux de l’entreprise. Dès lors, celle-ci est armée pour innover dans la durée en s’adaptant à la conjoncture.

Comment innover sans se ruiner ? Pour mettre en place une démarche d’innovation pérenne en limitant vos investissements financiers, Myriagone Conseil vous accompagne.

Adam
Partager cet article

Auteur(s)
Aline Roche-Noury
Chargée de communication et développement
Contributeur(s)
Valérie Auffray

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Actualités