14 septembre 2020

Le cahier de laboratoire, cet atout des entreprises innovantes


C’est un habitué des laboratoires de recherche. On pourrait même dire qu’il « fait partie du décor ». Le cahier de laboratoire, plus familièrement appelé « cahier de manip’ », est un précieux outil de suivi, utilisé au quotidien par les chercheurs.

Ce mois-ci, nous vous proposons donc de plonger à nouveau dans la boîte à outils de notre cabinet de conseil en innovation et d’explorer le potentiel du cahier de laboratoire. Car, sous son apparente simplicité, il s’agit d’un outil indispensable au pilotage de projet. En effet, il offre un véritable support de réflexion. En gardant trace du cheminement de la pensée et des étapes du développement d’une idée, il permet de suivre, de piloter et de sécuriser un projet innovant

A l’articulation de la science et de la stratégie, au carrefour de l’innovation, partons à la (re)découverte de ce support. Et parce que son utilisation est un premier pas dans la structuration du processus d’innovation, nous nous demanderons comment s’inspirer de cette pratique lorsque l’on est une entreprise innovante.

« [Le cahier de laboratoire] est un outil multiple et complet, au service de toutes les facettes de la recherche. Il rend compte du cheminement et de l’expérimentation scientifique, de l’idée à la conclusion. »
Réseau Curie

Qu’est-ce qu’un cahier de laboratoire ?

Le cahier de laboratoire est au chercheur, ce que le carnet de notes est à l’écrivain. Un incontournable. Parce qu’il permet de (re)tracer la transformation d’une idée en œuvre de science ou d’art, il est à la fois le squelette et l’archive d’un projet

Une histoire ancienne

Commençons par remonter dans le temps. Loin d’être une pratique récente, la consignation d’informations coïncide avec toute entreprise de réflexion. En ce sens, le cahier répond à un besoin d’efficacité : noter c’est ne pas oublier, c’est garder le fil de sa pensée ; enfin, c’est favoriser la prise de recul par l’écriture. On peut dire également, que cela permet de transmettre des savoirs et des bonnes pratiques aussi bien au sein d’une équipe qu’à la postérité. 

Il suffit de reprendre les notes de personnalités scientifiques célèbres telles que Louis Pasteur ou Pierre et Marie Curie, pour comprendre toute l’importance de ces traces. Scientifiques, mais aussi historiques, elles nous fournissent un état des lieux fiable des expériences menées. 

En effet, on y trouve aussi bien le suivi des équipements du laboratoire que celui du personnel ou encore celui des expériences scientifiques. Ces témoignages précieux sont pour certains consultables en ligne sur le site Gallica. On y trouve ainsi en libre accès ces notes d’expérience sur la radioactivité de Pierre et Marie Curie

 

Notes d'expériences sur la radioactivité
Pierre et Marie Curie. Papiers. I — ŒUVRES ET TRAVAUX SCIENTIFIQUES. XIX-LXVIII Marie Curie. Œuvres et travaux. XXXI-LXII Cahiers. LIV-LXII Cahiers d'expériences. LVIII Notes d'expériences sur la radioactivité. 29 juillet 1907-19 avril 1926,

La continuité dans le temps de cette entreprise de consignation témoigne de l’utilité scientifique de la démarche. Tant et si bien que le carnet de notes a fini par se transformer en « cahier de laboratoire national », un outil standardisé mis à la disposition des Unités Mixtes de Recherche. 

Le cahier de laboratoire, un outil simple

Au-delà du simple carnet de notes, le cahier de laboratoire est un outil codifié appelé « cahier de laboratoire national ». Si l’on devait dresser son portrait-robot, on dirait qu’il s’agit d’un cahier épais, de format A4 à la couverture blanche ponctuée de motifs colorés. Puis, pour rentrer davantage dans le détail, on dirait que chaque cahier dispose d’un numéro d’identification unique. Le nom de la structure et du chef de projet sont inscrits sur la couverture. Il existe en deux versions : 80 ou 200 pages perforées. 

Plus dans le détail encore, il faut savoir que chaque page est numérotée et cousue-collée, facilitant ainsi le suivi chronologique d’un projet. Associé à l’usage d’une encre d’impression indélébile, le contenu du cahier de laboratoire est donc infalsifiable. Par ailleurs, chaque page dispose d’un encart permettant d’indiquer la date et d’apposer des signatures et contre-signatures. Le document fait dès lors office de preuve dans de nombreuses situations.

Traçabilité et fiabilité : ce sont les deux vertus du cahier de laboratoire. Et c’est exactement la raison pour laquelle il s’agit d’un précieux support, notamment dans le cadre d’un projet R&D. 

 

Quels apports du cahier de laboratoire en entreprise ? 

Comme l’archive pour l’historien, le cahier de laboratoire est un outil de création de « connaissance par traces ». On peut même le qualifier avec Nicolas Offenstadt d’ « objet-trace », à cette différence qu’il s’agit d’une traçabilité volontairement construite. 

Dans un système de management de l’innovation, le cahier de laboratoire permet de capitaliser sur un projet en garantissant sa continuité. Il justifie en outre la démarche d’innovation par le suivi des moyens humains et financiers engagés. Dernier aspect essentiel dans une démarche où l’antériorité est essentielle : il établit l’authenticité et l’originalité d’un projet.

 

Rentrée 2020 pour Myriagone Conseil
Chez Myriagone Conseil, nous avons gardé trace des expériences menées depuis notre création en 2015 !

Garantir la continuité du projet

La dimension empirique du cahier de laboratoire permet de capitaliser sur les savoirs en jeu dans le projet. C’est aussi une bonne façon de garantir la reproductibilité d’une expérience par un suivi précis du cheminement intellectuel et des choix effectués tout au long du projet. Cela permet de revenir en arrière si besoin est. 

Enfin, le cahier de laboratoire est un véritable medium de transfert de connaissances au sein d’une équipe tout d’abord, mais aussi à travers les âges grâce à la durabilité et à la traçabilité des supports. 

 

Dans le cadre de partenariats ou de financement de l’innovation, le suivi effectué via ces cahiers d’expérience constitue même une pièce justificative. Il fait alors office de preuve du temps consacré. Pour cette raison, nous incitons les clients de Myriagone Conseil à tenir un cahier de suivi de projet. Dans le cas notamment d’une demande d’information ou d’un contrôle de l’administration fiscale pour un dossier de Crédit Impôt Recherche, le cahier permettra de justifier des moyens engagés en termes de personnels, de temps et de financement. 

 

Établir l’authenticité et l’originalité d’un projet 

Par le suivi et la capitalisation des savoirs, le cahier de laboratoire est un outil d’amélioration continue. Sa composition – numéro unique, pagination, encarts pour signature, nom du chef de projet – justifie la date d’acquisition des résultats, l’identité de l’auteur et la propriété des droits sur un résultat R&D. Autant d’éléments indispensables dans le cadre d’un brevet, par exemple. 

Maintenant que nous avons vu ce dont il s’agissait et quel était l’intérêt de l’outil, abordons le vif du sujet : comment appliquer cette démarche de structuration en entreprise ? 

 

Comment tenir son cahier de laboratoire de l’innovation ?

Le cahier de laboratoire reste encore largement cantonné aux unités de recherche et l’on entend peu parler de son utilité dans une démarche d’innovation. Pourtant, rien n’est plus simple que de créer votre propre support. 

Les indispensables du cahier de laboratoire 

Commençons par le numéro unique d’identification de chaque cahier. Garantie de traçabilité, cette identification peut se faire selon une nomenclature propre à votre entreprise. Elle pourrait se construire en fonction du service, de la personne, de l’année, du numéro de cahier. Imaginons par exemple une personne travaillant en stratégie chez Myriagone en 2020 et pour qui ce serait le 2e cahier : le cahier pourrait porter le numéro MYR-STRAT-2020-002. 

Autres éléments importants : le nom de l’entreprise et éventuellement du service, le nom/prénom de la personne à qui appartient le cahier et surtout les dates de début et de fin du cahier. 

A l’intérieur, il vous faudra prévoir des pages numérotées ou numérotables. Les petits carreaux permettent de reproduire facilement des schémas ou graphiques, tout en permettant de prendre des notes de façon organisée. Prévoyez enfin un espace pour apposer la date et la signature en bas ou haut de page.

 

Laboratory notebook
Page de couverture des cahiers utilisés dans les laboratoires de recherche.

Plutôt papier ou numérique ? 

Enfin, notez que le support de prise de notes peut être dématérialisé. Depuis quelques années, sont apparus les CLE, Cahiers de Laboratoire Electronique. En anglais, on parle d’eLN, Electronic laboratory Notebook. Sur ce site, vous trouverez une liste des différents avantages et inconvénients du CLE et plus largement du cahier de laboratoire. Surtout, il propose une liste de plusieurs outils open source. 

Vous êtes plutôt papier ?  On trouve en ligne différents modèles. Vous pouvez également commander vos cahiers de laboratoire directement auprès du Réseau CURIE qui a mis en place une offre à destination des PME innovantes  

La clé se trouve dans la régularité !

Un cahier de laboratoire efficace est un cahier régulièrement utilisé. Il est essentiel de le renseigner au fur et à mesure. Même si l’expérience est interrompue en cours, même si les résultats ne sont pas concluants, noter c’est capitaliser ! 

Si vous souhaitez initier et régulariser l’emploi du cahier de laboratoire dans votre service R&D, il vous faudra travailler l’appropriation de l’outil. Pour cela, une étape-clé est de sensibiliser vos collaborateurs à son utilisation. En leur faisant lire cet article par exemple ( !). Vous pouvez également co-construire avec eux la démarche, en définissant les besoins et les objectifs notamment. Vous pourrez même peut-être travailler collectivement le modèle de cahier à utiliser en interne. 

 

En définitive, les cahiers de laboratoire nous rappellent le caractère essentiel du suivi de projet innovant. Loin d’être une formalité, il s’agit d’une étape-clé dans la structuration de la démarche d’innovation. Au-delà de la seule capitalisation, c’est aussi un moyen efficace de sécuriser son projet, tant dans les aspects de Propriété Intellectuelle que dans l’obtention de financements publics

Outil indispensable de la recherche, nous sommes convaincus qu’il mériterait d’être davantage introduit en entreprise. Alors, sur la route de l’innovation, ne partez jamais sans votre cahier !

 

Aline Roche-Noury
Partager cet article

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

Actualités