14 décembre 2020

Comment créer un processus d’innovation efficient ?


83% des dirigeants de PME envisagent d’accélérer le développement de leurs innovations, selon une étude parue fin novembre de BPI France Le Lab.

Si ce chiffre est un marqueur d’optimisme pour certains, il pose la question des moyens et du cadre fixés par les entreprises. Innover oui, mais par quel processus innover de façon efficace et pérenne ?

Le processus d’innovation se compose d’étapes ritualisées que vous devrez connaître et vous approprier pour optimiser votre démarche. La définition et la mise en œuvre d’une démarche structurée est donc un incontournable pour créer de la valeur ajoutée durablement.

Comment définir un processus d’innovation qui vous permette de remplir vos objectifs de croissance et de performance ? C’est tout l’objet de cet article !

Cap sur la performance grâce à l’innovation !

Définir vos objectifs en fonction de votre stratégie

80% des innovations sont autres que technologiques, par conséquent un processus d’innovation dépend tout autant du pilotage de projet R&D que de vos capacités managériales et entrepreneuriales. Pour le dire en quelques mots : l’innovation concerne toute l’entreprise.

 

 L’innovation, un processus intégré à l’entreprise.

 

« L'innovation est un processus qui conduit à la mise en œuvre d'un ou plusieurs produits, procédés, méthodes ou services, nouveaux ou améliorés, susceptibles de répondre à des attentes implicites ou explicites et de générer une valeur économique, environnementale ou sociétale pour toutes les parties prenantes. »
AFNOR, Norme ISO 56002

La définition de l’innovation proposée par l’AFNOR souligne la notion de processus. En effet, la création d’un produit ou d’un service disruptif ne suffit pas à définir l’innovation. Loin d’être cantonnée aux départements R&D, elle inclut de nombreuses activités (marketing, vente, direction), mobilise des ressources et s’impose dans la régularité. L’innovation est le fruit d’une démarche globale, collective et structurée.

 

 

« Un organisme peut innover de manière plus efficace et plus efficiente si toutes les activités nécessaires et les autres éléments corrélés ou en interaction sont gérés comme un système. »
AFNOR, Norme ISO 56000

Pour concevoir et piloter ce processus, la première étape consiste à revenir aux fondamentaux, c’est-à-dire à vos objectifs stratégiques. Car pour savoir quelle route de l’innovation emprunter, encore faut-il fixer votre destination !

 

 

Aligner le processus d’innovation sur sa stratégie d’entreprise

Commencez par reprendre les objectifs stratégiques de votre organisation. Parce qu’un processus performant, quel qu’il soit, est avant tout un processus adapté à un contexte et aligné sur une stratégie.

 

« Une chose est certaine, et il ne s’agit pas là d’une idée reçue, en matière d’innovation, la formule magique n’existe pas. Pour favoriser l’innovation au sein de votre entreprise et de votre équipe, il vous faudra avant tout trouver le bon équilibre. »
Cyril Bouquet

Une citation extraite de l’article évitez de tomber dans le piège de ces 5 idées reçues d’Harvard Business Review France.

Des objectifs de votre stratégie d’entreprise vont donc découler les axes de développement du process d’innovation. À quoi vous serviront ces axes concrètement ? Ils vont guider votre prise de décision à chaque étape. Le processus d’innovation est avant tout un arbre décisionnel : vous serez amenés à déterminer à des phases précises des GO et NO GO. Pour que ces décisions soient prises dans une logique de cohérence, de réactivité et de performance, elles doivent s’inscrire dans un cadre en accord avec votre stratégie.

Par conséquent, gardez bien à l’esprit que l’important est de comprendre, de définir et de formaliser votre propre processus pour le rendre performant.

 

 

Construire les étapes de votre processus d’innovation

Avant d’aller plus loin rappelons de façon concrète ce qu’est un processus d’innovation. Il s’agit comme mentionné plus haut d’un arbre décisionnel, articulé autour d’un système de portes et de rites. À chaque porte, le comité de pilotage et/ou le responsable innovation se poseront les questions suivantes : est-ce que le projet doit être poursuivi ? Et s’il l’est, avec quels moyens et dans quelles conditions ?

 

Le processus d'innovation

5 étapes jalonnent le processus de maturation d’un projet innovant ; les voici :

  • Identifier et récolter des idées
  • Transformer les idées en projets
  • Valider la faisabilité pour valider le concept
  • Développer le concept en solution efficiente
  • Déployer la solution pour créer de la valeur

Vous devrez adresser chaque étape séparément et décider pour chacune d’entre elles quelles sont les conditions de passage à l’étape suivante.

 

Identifier et récolter des idées

C’est l’étape de base, la genèse de tout projet d’innovation. Dans cette phase exploratoire, vous collectez des idées et identifiez des opportunités.

Pour générer des idées qui puissent se transformer en projet, il convient de créer un cadre stratégique sécurisant. Pourquoi ? Parce qu’avec un cadre trop formel de type formulaire à remplir, vous risquez de brimer les bonnes volontés et de générer une auto-censure massive. Au contraire, l’absence totale de cadre comporte le risque d’une génération désordonnée d’idées en décalage avec vos objectifs stratégiques.

Parmi les leviers de la génération d’idées, nous vous avons déjà parlé de l’apport de la diversité en entreprise. Il en existe bien d’autres parmi lesquels la facilitation créative, une technique de co-construction que nous appliquons dans nos accompagnements en stratégie d’innovation.

 

Transformer les idées en projets

Une fois enclenché le processus d’idéation, il convient de qualifier les idées. Pour cela, plusieurs questions doivent être posées : quelles idées sont des opportunités ou peuvent créer de la valeur ? Peut-on combiner plusieurs idées, les recouper entre elles ? Est-ce que certaines idées reviennent ?

Pour y répondre de façon cohérente et efficiente, fixez-vous un cadre et des règles articulés sur votre stratégie. Pour devenir des projets, les idées doivent entrer en concordance avec ce que votre entreprise souhaite apporter au monde, à ses clients, à ses collaborateurs. Vous pouvez vous référer pour cela à votre pyramide stratégique.

 

Pyramide stratégique

À l’issue de cette phase de transformation, vous avez identifié un projet innovant et les opportunités qui vont avec en termes de création de valeur. À partir de là, il vous faudra aussi vous poser la question des risques et du degré de nouveauté.

Que faire des idées non-retenues ? Ne négligez pas leur archivage ! Il est essentiel dans une logique de capitalisation du travail réalisé et des ressources mobilisées. Créer une mémoire de l’innovation au sein de votre entreprise générera de la croissance durablement en vous donnant l’opportunité de réutiliser ces idées par la suite ou de les combiner à de nouvelles idées émergentes.

 

Valider la faisabilité du projet

Vous avez un projet dont le périmètre a été défini à l’étape précédente avec sa part de risques et ses objectifs opérationnels. Ce projet est-il pour autant réalisable ? Pour le savoir, qu’il s’agisse d’ailleurs d’un produit ou d’un service, il vous faut entrer en phase de test ou de prototypage.

À cette étape du processus d’innovation et pour continuer d’avancer de façon efficace, l’interaction avec l’ensemble des partenaires est essentielle. Partenaires financiers, fournisseurs, sous-traitants, utilisateurs et consommateurs…le moment est venu du confronter votre concept au monde.

 

Développer le concept en solution efficiente

Votre concept est validé et sa faisabilité est prouvée : vous préparez désormais son déploiement. Pour cela, vous allez devoir transformer votre concept en une solution efficiente qui remplisse les attentes des utilisateurs. À cette étape, il s’agit de mettre en œuvre les ressources et les relations nécessaires au déploiement.

Vous arrivez également au terme de votre processus d’innovation. À chacune des 3 étapes précédentes vous avez dû procéder à des renoncements et faire des choix. D’une certaine façon,  chaque étape constitue un rite de passage, une mue, qui impose de revêtir de nouveaux habits et d’adopter de nouvelles coutumes. La dernière de ces étapes est ainsi cruciale puisqu’une fois la porte franchie, votre projet va entrer sur le marché.

 

Déployer la solution pour créer de la valeur

Votre solution innovante est déployée, commercialisée, ce qui permet à votre organisation de créer de la valeur ajoutée conformément à vos objectifs stratégiques. Au-delà de l’innovation apportée, grâce à votre solution, vous générez de la connaissance et vous transformez les habitudes.

Prenons à présent un peu de hauteur. Si l’on observe le processus d’innovation, on se rend compte qu’il s’agit moins d’un processus linéaire (tel qu’il apparaît dans le schéma ci-dessus) mais d’une spirale : la spirale vertueuse de la croissance.

En effet, l’efficience de votre processus repose sur la capacité à générer de la valeur ajoutée de façon durable et à capitaliser sur les erreurs. Si votre processus est structuré en amont, l’ensemble des projets évacués à chacune des portes du schéma ci-dessus fera l’objet d’une capitalisation. Même en cas d’échec de la phase de déploiement, il y aura création de valeur ajoutée car acquisition et capitalisation de connaissances. Loin d’être une impasse, l’échec conditionne la capacité à innover.

 

Piloter un processus d’innovation efficient

Maintenant que votre processus est structuré, comment évaluer sa performance ? Voilà qui pose la question de la mesurabilité et du pilotage de l’innovation. Si elles est indispensable, la mise en place d’indicateurs est avant tout un puissant levier d’amélioration continue doublé d’un outil d’aide à la décision.

 

Comment mesurer la performance de l’innovation ?

En 2010, si 70% des dirigeants d’entreprise positionnaient l’innovation parmi leurs 3 plus grandes priorités, seulement 22% établissaient des critères de performance.

À mesure que le processus d’innovation a été formalisé, la nécessité de disposer d’indicateurs et donc d’outils de pilotage s’est de plus en plus imposée. 10 ans plus tard la question des critères de performance reste une question prégnante dans la littérature. Ainsi, au sujet du pilotage et de l’évaluation de l’innovation, C. Cuisinier, G. Bertoluci et B. Yannou soulignent que des indicateurs traditionnels, notamment ceux définis par l’OCDE tels que dépenses de R&D engagées ou le comptage du nombre de brevets, auxquels s’ajoute parfois la mesure du succès commercial d’une innovation, ne suffisent pas à caractériser l’efficience d’un processus d’innovation.

Dès lors, on pourrait envisager des indicateurs plus qualitatifs, car la valeur créée par une innovation n’est pas uniquement financière. Parmi les critères envisageables, voici quelques idées d’indicateurs pertinents :

  • nombre d’idées générées (que ce soit pour innovation de rupture, incrémentale)
  • nombre d’idées qui arrivent en phase de prototypage (phase 3 du schéma)
  • nombre d’idées arrivées à la mise sur le marché (phase 5 )
  • évaluation de l’originalité du résultat
  • taux de conversion d’idées en projets
  • taux d’implication des équipes à travers l’évaluation du nombre d’idées innovantes remontées dans l’organisation

 

Ce que l’on retient surtout de la démarche d’évaluation de l’innovation c’est avant tout l’importance de définir ses propres critères. C’est-à-dire ceux qui font sens par rapport aux objectifs, aux activités et aux modes de fonctionnement de votre entreprise. Car l’importance de ces indicateurs tient moins à leur capacité à faire le bilan sur des actions passées qu’à construire votre performance dans le futur.

 

Mesurer la performance pour fluidifier le processus d’innovation

La mesure de l’efficience du processus d’innovation consiste à regarder dans deux directions : c’est à la fois regarder dans le « rétroviseur » afin de mesurer la performance des actions d’innovation entreprises et vers l’avenir pour définir sa « capacité future d’innovation ».

En effet, les indicateurs ne sont pas seulement une jauge de la performance du processus. Ils sont également un outil d’aide à la décision indispensable au management de l’innovation. Grâce à ces indicateurs, le responsable ou le comité d’innovation sera en mesure d’arbitrer aux différentes étapes de maturation et de fluidifier son processus.

À cet égard, la capacité à mettre en place des indicateurs pertinents et un tableau de bord de pilotage contribueront à l’efficience de votre processus d’innovation. Mais pas seulement. Ils y contribueront durablement en vous aidant à vous projeter et à adapter votre processus de façon régulière. Car votre processus d’innovation doit évoluer au rythme de votre entreprise. C’est pour cette raison que dans nos accompagnements, nous ne vous proposons pas un processus standard et des tableaux de bord tout faits. À travers le programme Cinto, nous entraînons les dirigeants d’entreprise à acquérir les pratiques et les outils pour créer leur processus d’innovation durable.

 

En conclusion, un processus d’innovation efficient est un processus structuré et structurant, aligné sur la stratégie de l’entreprise. Ce qui suppose de ne pas appliquer des recettes toutes faites ou de vous lancer confusément dans la course à l’innovation. Il est essentiel, en amont, de définir un cadre décisionnel qui vous permettra de prendre les décisions adaptées à vos objectifs et à votre contexte.

En tant que cabinet de conseil en innovation notre mission est d’accompagner les entreprises dans l’optimisation de leur processus d’innovation. Parce que les contextes et les marchés évoluent, parce que l’agilité se cultive tout autant que la souplesse pour un gymnaste, il est vital de s’entraîner à innover et de revalider régulièrement votre processus d’innovation pour vous assurer de son alignement sur votre stratégie. C’est pour cela que nous avons conçu Cinto, le premier programme d’entraînement à l’innovation.

 

Aline Roche-Noury
Partager cet article

Auteur(s)
Aline Roche Noury - Chargée de communication - Myriagone Conseil
Aline Roche-Noury
Chargée de communication et développement
Contributeur(s)
Ophélie Laboury-Barthez

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Actualités