21 janvier 2021

Comment construire son tableau de bord de l’innovation ?


86% des organisations estiment que les outils de gestion peuvent favoriser le succès des innovations. Parmi tous les outils existants, si vous ne deviez en retenir qu’un seul pour 2021, ce serait le tableau de bord de l’innovation.

Savez-vous pourquoi ?

Parce que cet outil de pilotage fait partie intégrante du processus d’innovation. Aligné sur la stratégie de votre entreprise, il sert à suivre la réalisation de vos objectifs fixés en amont, à mobiliser les ressources adéquates et à fédérer vos équipes. Concrètement, il sert à piloter la performance.

Rappelons ici qu’il n’existe pas de tableau tout fait. La stratégie, les objectifs et les outils de pilotage sont propres à chaque entreprise. L’objectif de cet article est donc à la fois de vous présenter le potentiel de l’outil et de vous donner des conseils pour vous aider à élaborer votre propre tableau de bord de l’innovation.

Tableau de bord de l’innovation, de quoi s’agit-il ?

 

Un outil de pilotage et de prospective

 

« Le tableau de bord est un outil de pilotage à la disposition d'un responsable ou de son équipe pour prendre des décisions et agir en vue de l'atteinte d'un but qui concourt à la réalisation d'objectifs stratégiques. C'est un outil d'aide au management pour piloter (orienter les évolutions et les effets du fonctionnement d'un système), animer une équipe en développant une réflexion collective, et organiser dans le but d'utiliser au mieux les ressources. »
Michel Gervais, Contrôle de gestion et planification de l’entreprise, 2000 (7e édition), page 598

L’outil qui nous intéresse aujourd’hui s’inscrit parfaitement dans cette définition du tableau de bord. Il fait partie des outils de management de l’innovation. A ce titre, le tableau de bord de l’innovation est autant un outil de pilotage qui permet d’aligner l’opérationnel sur la stratégie, qu’un outil prospectif qui permet de mettre en œuvre, de valider et d’ajuster la stratégie d’innovation.

Si l’on devait résumer les objectifs du tableau de bord de l’innovation, on en retiendrait trois :

  • Evaluer les forces et faiblesses de son système de management de l’innovation
  • Suivre les progrès accomplis
  • Adopter une attitude prospective pour pérenniser la performance et la croissance par l’innovation

 

À chaque entreprise, son tableau de bord de l’innovation

La première règle à retenir quand on veut construire son tableau de bord de l’innovation, c’est que l’outil doit s’adapter à votre contexte. Contrairement à ce que l’on peut lire parfois, il faut savoir que les outils de gestion diffèrent en fonction de la taille et du secteur de chaque structure.

C’est d’ailleurs pourquoi les méthodes de pilotage de l’innovation continuent de faire débat. Pour certains, la définition d’un cadre de pilotage est indispensable, tandis que d’autres estiment que la mise en place de ce cadre entravera la créativité nécessaire au processus d’innovation (Raedersdof, 2018).

À nos yeux, la réponse à cette opposition se trouve dans une approche sur-mesure. Le tableau de bord qui sera profitable à votre organisation devra prendre en compte votre stratégie et vos objectifs. C’est exactement la démarche que nous avons employée chez Myriagone Conseil, à mi-chemin entre structuration et créativité, lorsque nous avons accompagné l’entreprise Captels dans la création de leur tableau de bord de l’innovation.

 

Comment construire un tableau de bord de l’innovation pertinent ?

Un tableau de bord de l’innovation se construit pas à pas. C’est la condition indispensable pour s’assurer de sa pertinence à court et moyen terme et de son appropriation au sein de votre structure.

Voici les 5 étapes à suivre pour vous constituer un outil de pilotage pérenne.

 

Construire un tableau de bord de l'innovation en 5 étapes

Étape 1 : Définir ses objectifs

Lorsque l’on construit un tableau de pilotage, la tentation est grande de se lancer immédiatement à faire la liste des indicateurs. Une démarche qui risque de vous faire perdre de vue votre stratégie.

Commencez par définir les objectifs de votre stratégie d’innovation ! Un objectif peut être qualitatif (par exemple atteindre une certaine notoriété, être une entreprise innovante, etc.) comme quantitatif (chiffre d’affaires, nombre de clients nouveaux, etc.). Il est conditionné par une échéance à court, moyen ou long terme.

Dans la mesure où le processus d’innovation est transversal, plusieurs catégories d’objectifs directement ou indirectement liées à votre processus peuvent être pertinentes. Vous serez peut-être amenés à définir des objectifs technologiques, juridiques, administratifs, R&D ou encore commerciaux.

 

Étape 2 : Identifier et sélectionner des indicateurs représentatifs

La première étape vous aura permis d’avoir une vision globale de votre processus d’innovation. Vous êtes maintenant prêts à définir vos indicateurs. Il est important d’impliquer dès cette étape vos équipes pour faciliter ensuite la collecte d’informations.

Identifier des indicateurs pertinents requiert de se poser les bonnes questions. Voici un exemple de schéma de questionnement. Sans être exhaustif, il constitue une base solide pour identifier les valeurs à mesurer.

  • À partir de quel seuil (quantitativement et qualitativement) considérez-vous votre objectif comme atteint ?
  • De quelles valeurs disposez-vous pour mesurer votre performance ?
  • Sur quels sujets avez-vous besoin de prendre des décisions et quels éléments vous aideraient dans cette prise de décision ?
  • Quelles sont les valeurs de référence de votre domaine ?
  • Quelles données vous permettraient d’affirmer que tel ou tel objectif est atteint ? (Cette démarche doit être répliquée pour chaque objectif)
  • Est-ce qu’il y a des informations redondantes parmi les éléments de mesure identifiés ? Si tel est le cas, c’est le moment de simplifier !
  • Est-ce que tous vos objectifs sont bien pris en compte dans vos mesures ?

À l’issue de cette réflexion, vous aurez devant vous une série d’indicateurs qu’il vous faudra confronter entre eux. Prendre le temps de questionner la pertinence et d’identifier d’éventuels recouvrements est important pour gagner en efficacité. Ils doivent être complémentaires sans être redondants. Cette démarche de questionnement favorisera également l’acculturation des équipes au management de l’innovation ; vos collaborateurs auront le sentiment de collecter des informations utiles et exploitables.

Nous l’avons dit plus haut : il n’y a pas d’outil tout fait. Par contre, pour vous aider à vous projeter, nous vous proposons un exemple de tableau de bord de l’innovation. Vous pouvez l’enregistrer ou le reproduire et ensuite l’adapter, le faire évoluer puis le compléter.

 

Exemple de tableau de bord de l'innovation

Étape 3 : Collecter l’information et construire son outil de pilotage

Par manque de temps, de moyens, du fait d’une mauvaise compréhension des enjeux, la collecte des indicateurs qui vont nourrir le tableau de bord peut être aléatoire, irrégulière, incomplète, erronée. D’où l’importance, nous l’avons dit plus haut, de mener une réflexion transversale et collective.

Les 3 éléments-clés d’une collecte d’informations réussie sont : fluidité, efficacité, régularité. S’ils ont été impliqués dès la phase amont, vos collaborateurs auront non seulement saisi l’enjeu, mais également intégré les deadlines et identifié leurs interlocuteurs. Ils seront équipés et motivés pour vous faire remonter les valeurs nécessaires.

Êtes-vous plutôt excel ou plutôt visuel ? L’autre point qu’il vous faut considérer à cette étape de la construction de votre outil de pilotage concerne le rendu. Il existe de multiples façons de présenter un tableau de bord. L’important est que votre présentation soit claire, lisible et qu’elle donne une vision d’ensemble. À l’excel parfois aride, pourquoi ne pas préférer un système de tableau de bord simplifié ?

On y retrouve un certain nombre d’éléments graphiques qui permettent de jouer sur les couleurs pour faire ressortir l’information, d’afficher plus largement des indicateurs clés, de varier les types de graphiques, d’afficher la répartition des phases du projet, des tâches ainsi que l’avancement de réalisations et les ressources affectées.

L’ergonomie du tableau, pensée pour des systèmes de pilotage complexes, facilitera une lecture et une analyse rapide. L’outil pourra dès lors remplir son rôle opérationnel (faire le point sur la situation) et prospectif (identifier des pistes d’ajustement et de développement).

 

Étape 4 : Suivre et analyser les résultats

Un outil de suivi n’est pertinent que s’il est :

  • Renseigné régulièrement
  • Suivi
  • Analysé

Pour piloter son activité, il ne suffit pas d’accumuler de l’information. L’analyse régulière des données est une étape incontournable. Pour la gestion d’un projet innovant à court terme, on favorisera le regroupement d’opérationnels à des échéances rapprochées. Dans un registre différent, le pilotage d’un processus d’innovation complexe fera intervenir des acteurs stratégiques à intervalles plus éloignés.

 

Étape 5 : Faire évoluer ses indicateurs dans le temps

Vous disposez désormais d’un outil pertinent, opérationnel et fédérateur. Et pourtant, l’aventure ne fait que commencer !

Mauvaise nouvelle diront certains. Ils craignent peut-être que la construction d’un tableau de bord soit le rocher de Sisyphe des professionnels de l’innovation.

Pour ma part, j’ai plutôt envie de dire : bonne nouvelle ! Comme votre entreprise, les indicateurs sont loin d’être des valeurs figées. S’ils évoluent au cours du temps, c’est un signe très positif pour votre organisation :

  • Cela veut dire que votre entreprise évolue, progresse, se développe. Par conséquent, les valeurs de référence d’il y a quelques années doivent être revues.
  • Cela veut également dire que vous continuez de faire vivre le pilotage de votre stratégie d’innovation. Loin de laisser votre tableau de bord inexploité dans un coin de votre ordinateur, vous le faites vivre au rythme de l’entreprise.

 

Pourquoi cet outil est indispensable à votre croissance ?

À présent, j’aimerais insister sur le fait qu’un tableau de bord n’est ni un luxe, ni un outil réservé aux grands groupes. Toute structure ayant une activité de R&D et/ou d’innovation, qu’il s’agisse d’une TPE, d’une PME, d’une association ou d’une ETI, devrait avoir son tableau de bord de l’innovation formalisé et actualisé.

 

Un outil de décision et d’amélioration continue

Le tableau de bord de l’innovation est un outil de structuration, de décision et d’amélioration continue. Ses effets bénéfiques vont bien au-delà du seul processus d’innovation. En effet, piloter la performance de sa stratégie d’innovation, c’est piloter sa croissance.

 

Permettre aux entreprises de croître grâce à l’innovation c’est tout le cœur de notre métier chez Myriagone Conseil.

 

Parmi les vertus de l’outil, on compte le fait d’encourager la progression des équipes en facilitant une prise de décision éclairée. Vous serez ainsi en capacité de renoncer à des projets non viables et donc de limiter les risques.

Face à l’incertitude d’un contexte (en cas de pandémie mondiale, au hasard…), le tableau de bord de l’innovation, vous permet d’intégrer la conjoncture pour prendre une décision éclairée et, si nécessaire, pivoter tout en restant alignés sur votre stratégie.

Enfin, le tableau de bord permet d’identifier avec justesse d’éventuels dysfonctionnements. En cela, il remplit bien son rôle d’outil d’amélioration continue.

 

Un outil fédérateur

L’implication des parties-prenantes est essentielle pour garantir l’efficacité de votre tableau de bord. Nous l’avons dit : cela permet que les indicateurs soient effectivement collectés et remontés régulièrement. Le suivi d’un tableau de bord permet également de se féliciter des bons résultats et de motiver les collaborateurs.

En fonction de l’implication des acteurs, les outils de gestion formels peuvent être divisés en deux types : diagnostic et interactif. Le contrôle diagnostic donne la priorité à l’alignement sur la stratégie globale de l’entreprise ; il est réalisé par la Direction. Le contrôle interactif, complémentaire du précédent, associe différents acteurs au pilotage de l’activité. (Guibert and Dupuy, 1997, repris par Raedesdorf 2018).

Le tableau de bord de l’innovation peut répondre à ces deux typologies de contrôle. D’une part parce qu’il implique une grande variété d’acteurs, issus de différents services. D’autre part, parce qu’il est tout à fait possible (et même conseillé) de choisir la méthode de la co-construction pour élaborer l’outil. Chez Myriagone Conseil, nous constatons dans nos accompagnements en stratégie d’innovation qu’un processus d’innovation co-construit révèle (et réveille) l’intelligence collective.

 

Mettons fin au court-termisme, générons de la croissance pérenne grâce à l’innovation

 

« L’outil de suivi peut représenter un élément à part entière en devenant un soutien stratégique et opérationnel au contrôle de gestion. »
S. Raedesdorf, 2018

Grâce au tableau de bord de l’innovation, l’innovation est gérée comme un processus intégré au reste de l’entreprise. Et qui dit processus intégré, dit processus efficient dans la durée. Dans cet article, nous avons insisté sur l’importance de mesurer sa performance et de disposer des outils adéquats pour cela. Nous avons voulu insister surtout sur l’importance de le construire dans la durée.

Innover n’est pas la plus grande difficulté : innover dans la durée peut l’être. Un tableau de bord permet de prendre la hauteur nécessaire pour développer une vision à long terme.

 

« À cet égard, la capacité à mettre en place des indicateurs pertinents et un tableau de bord de pilotage contribueront à l’efficience de votre processus d’innovation. Mais pas seulement. Ils y contribueront durablement en vous aidant à vous projeter et à adapter votre processus de façon régulière. »
Comment créer un processus d’innovation efficient ? , Myriagone Conseil

Quelle que soit la taille de l’entreprise, cet outil de pilotage et d’amélioration continue est indispensable. Pour autant, il est difficile d’ignorer l’existence de freins importants à la mise en place d’un tableau de bord de l’innovation.

Dans une étude menée auprès de 169 entreprises innovantes, S. Raedesdorf note que le manque de ressources financières et temporelles, la différence avec la culture d’entreprise et l’absence d’adhésion à la démarche de mise en place de l’outil sont les principaux obstacles à la création d’un système de mesure de la performance. Conscients de ces difficultés, nous avons souhaité vous donner dans cet article quelques-unes des bonnes pratiques qui vous aideront à les surmonter.

Où en êtes-vous du pilotage de votre démarche d’innovation ? Myriagone Conseil vous aide à mesurer la performance de votre stratégie.

Aline Roche-Noury
Partager cet article

Auteur(s)
Aline Roche Noury - Chargée de communication - Myriagone Conseil
Aline Roche-Noury
Chargée de communication et développement
Contributeur(s)
Ophélie Laboury-Barthez

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Actualités