20 mars 2023

Les défis de l’industrie 5.0 : Quels changements pour les entreprises ?


25 000 à 30 000, c’est le nombre de PME et d’ETI industrielles implantées en France en 2018.(1)

L’industrie 5.0 est une transformation profonde des modes de production industriels et rebat les cartes de la relation homme-technologie. Cette transformation permet d’envisager un nouveau fonctionnement, mais également un nouveau rôle de l’industrie dans la société dont elle est un acteur structurant.

Qu’est-ce que l’industrie 5.0 ? Quelles réalités et bouleversements recouvre-t-elle et surtout comment s’inscrit-elle dans la succession de révolutions industrielles qui ont transformé notre Histoire ?

Retour sur les premières révolutions industrielles

Initiées dès l’époque moderne, les révolutions industrielles correspondent à des périodes de changements rapides. Articulées sur des cycles d’innovation, elles ont profondément transformé nos sociétés par la mise en place de nouveaux modes de travail et de vie.

Une révolution en quatre temps

Pour mieux comprendre l’industrie 5.0, revenons sur nos pas !

La première révolution industrielle a commencé au milieu des années 1700, avec le développement des industries mécanisées, notamment pour le textile et la métallurgie.(2) Ce processus de transformation s’appuie notamment sur l’utilisation de nouvelles sources d’énergie et a eu pour conséquence l’apparition de nouveaux usages, modes de fonctionnement ainsi que des innovations sociales.

Le village modèle de New Lanark, situé en Écosse, est un bel exemple de cette première révolution industrielle. En effet, ce village  d’origine industrielle, a été transformé à partir de 1800 en une véritable cité ouvrière pour attirer des travailleurs et les faire rester. S’appuyant sur des innovations technologiques (sources d’énergie, nouveaux métiers à tisser), les fondateurs en profitent pour innover d’un point de vue sociétal. Ils ont notamment réduit les heures de travail des ouvriers âgés de 10 à 18 ans, construit des écoles, des magasins, des dispensaires, des lavoirs et des parcs. Ces constructions améliorent l’environnement direct des ouvriers « afin de résoudre de façon définitive les difficultés de leur condition. ». Ce village ouvrier va inspirer et transformer radicalement la société écossaise puisque de nombreux autres villages vont prendre exemple sur leur modèle politique et sociétal.(3)

photo du village de New Lanark en noir et blanc
Le village de New Lanark

La seconde révolution industrielle a exploité la puissance de l’électricité à la fin des années 1800. L’arrivée de l’électricité permet le développement industriel, notamment dans le domaine de la sidérurgie et des télécommunications (télégraphe, téléphone). (4,5)

À partir des années 1950, la troisième révolution industrielle, aussi appelée « révolution technologique », est arrivée avec des changements sur les processus de fabrication des produits, les lieux de fabrication et la façon dont ils sont distribués. Elle a représenté une période de développement industriel rapide en donnant naissance à l’utilisation de nouvelles sources d’énergies et de nouvelles technologies de production. Vers les années 1990-2000, la 3ème révolution a introduit l’ère du numérique avec les ordinateurs centraux/personnels et Internet qui ont connecté les consommateurs dans le monde entier. Cette révolution industrielle a poursuivi les modifications des relations sociales et de l’emploi.

La quatrième révolution industrielle est, depuis 2011, une façon de décrire la fusion des mondes de la physique, du numérique et du biologique. C’est la synergie des avancées en intelligence artificielle (IA), robotique, Internet des objets (IoT), impression 3D, génie génétique, informatique quantique et autres technologies. L’industrie 4.0 se caractérise donc par une connectivité omniprésente entre les machines et les hommes. (6,7)

 

Les 5 révolutions industrielles en schéma
Les 5 révolutions industrielles

Zoom sur la révolution industrielle 4.0

La 4ème révolution se différencie de la 3ème révolution industrielle de par la rapidité et la portée de ces innovations (ordinateurs, intelligence artificielle), qui sont fondées sur l’information. Il a fallu près de 70 ans pour que les ordinateurs deviennent populaires et se démocratisent dans la plupart des sociétés occidentalisées durant la 3ème révolution industrielle. Alors que seulement 1 mois environ a suffi pour que des millions de consommateurs soient captivés par l’application de jeu Pokémon Go, en 2016, pendant la 4ème révolution industrielle(8).

Dans l’industrie 4.0, les innovations technologiques continuent de se répandre et de se démocratiser dans les industries et les économies (9). Grewal et al.(10), montrent que les efforts visant à assurer l’avancement continu de la technologie pendant la quatrième révolution industrielle ont surtout cherché à exploiter la puissance de la technologie pour améliorer l’expérience client, tout en maximisant les profits.

La présentation des précédentes révolutions industrielles était importante pour comprendre la façon dont la 4ème révolution industrielle s’en différencie. L’accélération que nous venons de décrire a contribué à un bouleversement de la société, de l’économie et des politiques des États.

Au regard de ces évolutions, qu’en est-il de la cinquième révolution industrielle ? A-t-elle déjà débuté ? En quoi est-elle singulière ?

STOP ! C'EST LE MOMENT D’INNOVER !

Pour ne rien manquer des transformations en cours et des tendances, abonnez-vous à l’Atelier de l’Innovation !

Une newsletter dédiée aux professionnels de l'innovation avec des articles, des podcasts, des conseils pour innover tout au long de l'année

L’industrie 5.0 : l’aube d’une nouvelle ère

La temporalité est peu claire sur le début de la cinquième révolution industrielle, mais des articles de presse et des sites web populaires (11,12) ont noté son émergence. Le monde de la recherche industrielle reconnaît également l’émergence de l’industrie 5.0 (13), comme en témoignent les numéros spéciaux de « Manufacturing systems »  International Journal of Production Research, et  IEEE Transactions on Industrial Informatics pour encourager la recherche en ce sens.

Dans cette révolution industrielle émergente, 2 facteurs principaux sont susceptibles d’impacter les entreprises : la collaboration hommes-machines et la prise en compte du facteur de bien-être sociétal.

Une collaboration révolutionnaire : Homme-Technologie

L’industrie 5.0 a pour objectif de servir la stratégie des entreprises par une maximisation des profits et des valeurs. Elle n’en pose pas moins une question essentielle : comment intégrer la technologie et quel rapport celle-ci entretient-elle avec les humains.

L’industrie 5.0 repose sur le principe suivant : les humains doivent collaborer étroitement avec la technologie. En travaillant ensemble et en misant sur les forces de chacun (plutôt que sur une mise en concurrence), les humains et les machines peuvent obtenir des résultats synergiques et harmonieux.

Pour illustrer l’impact de la collaboration entre les hommes et les machines, on peut s’appuyer sur la théorie socio-technique. Selon cette théorie, le fait de maximiser un seul facteur (les hommes OU la technologie) sans tenir compte de leurs forces et de leurs faiblesses, aboutit à des résultats sous-optimaux.(14)  Par conséquent, la théorie socio-technique propose de maximiser en parallèle les deux facteurs :

  • Les forces sociales : l’empathie, la résolution de problèmes, la créativité (15)
  • La technologie : la vitesse, l’efficacité, l’automatisation

Par exemple, dans le cas des entreprises de services ou revendeurs, les robots peuvent travailler avec les employés pour servir les clients. Comme l’indiquent Kopalle et al (16) :

 

« les systèmes d’IA et les hommes peuvent coexister en symbiose : les humains peuvent se concentrer sur les tâches nécessitant de l’empathie, tandis que l’IA peut être utilisée comme outil pour permettre aux hommes de prendre de meilleures décisions.» (17)

 

La collaboration homme-machine promet ainsi d’améliorer l’engagement client et de modifier la gestion de l’expérience client.

 

les différences entre l'industrie 4.0 et l'industrie 5.0
Les différences entre l'industrie 4.0 et l'industrie 5.0

 

Mais l’amélioration de la technologie permet d’imiter les forces humaines, comme la créativité(18), l’empathie (19), et la présence sociale(20).La technologie investirait donc des champs jusqu’ici réservés aux seuls humains. C’est pourquoi il est essentiel de comprendre les facteurs qui assurent une collaboration réussie entre l’homme et les machines.

Plusieurs études se consacrent à la compréhension des interactions homme-machine : certaines vont jusqu’à théoriser le rôle des ordinateurs en tant qu’acteurs sociétaux.(21) Les périmètres et les résultats de ses études sont tous différents, mais une perspective potentiellement pertinente provient de l’idée « d’alliances de travail ». (22)

Selon ce concept (23,24), 3 facteurs déterminent la qualité et les résultats des relations hommes-machines :

  • Définir et harmoniser les objectifs: ils désignent la mesure dans laquelle une machine et un homme s’entendent sur les résultats souhaités de leur collaboration
  • Déterminer les tâches et les responsabilités de chaque partie pour atteindre les objectifs approuvés
  • Créer des liens interpersonnels pour que la collaboration puisse progresser : ils abordent la relation chargée d’affects entre les hommes et les machines comme un facteur de collaboration.

Plus précisément, une alliance de travail suggère que la synergie entre humains et machines détermine la qualité et les résultats de leur collaboration.

Comment faire de votre stratégie un atout dans un contexte d’incertitude ?

Myriagone Conseil vous aide à élaborer votre stratégie pour en faire un outil de croissance pérenne.

organisation séminaire stratégique

Industrie 5.0 : à la recherche du bien-être

Alors que l’industrie 4.0 mettait l’accent sur le progrès technologique au service d’un profit économique, l’industrie 5.0 met le bien-être de l’ensemble des parties prenantes au cœur de sa démarche. Ceci impliquant de repousser les limites de la technologie.

Cette nouvelle révolution industrielle nous montre qu’il est possible d’intégrer « la société » comme une partie prenante à part entière de l’industrie 5.0. Une approche qui a été théorisée à travers divers outils tels que le triangle de marketing (25).

 

le triangle marketing dans l'industrie 5.0
Le triangle marketing à l'ère de l'industrie 5.0

 

Cette 5ème révolution industrielle montre bien qu’il existe une focalisation sur les enjeux sociétaux. On peut d’ailleurs le constater avec la création des Objectifs de Développement Durable (ODD) en 2015. Les ODD englobent :

  • Les enjeux sociétaux (absence de pauvreté, égalité des sexes, collectivités durables)
  • La consommation et la production responsables
  • Les initiatives climatiques (26)

De nombreuses entreprises, dont Myriagone Conseil fait partie, ont intégré un ou plusieurs des 17 ODD dans leur stratégie globale. Par exemple, Microsoft, Facebook, Google, PepsiCo et BP ont toutes des engagements en matière d’eau afin d’en réduire la consommation et de reconstituer les sources existantes. (27)

 

schéma sur les différences entre l'industrie 4.0 et l'industrie 5.0
Les différences entre l'industrie 4.0 et l'industrie 5.0

 

Les nouvelles technologies (Internet des objets, intelligence artificielle…) mises en œuvre dans différents domaines et l’émergence de nouveaux modèles d’affaires de services offrent la promesse de réaliser bon nombre de ces ODD et d’améliorer le bien-être de la société dans son ensemble (ce qui inclut la planète).

Prenons l’exemple des nanotechnologies. Il s’agit de la science de la manipulation et de la fabrication de matériaux jusqu’au milliardième d’un mètre (c’est-à-dire un nanomètre) (Britannica 2022). Leurs applications multiples, notamment dans le domaine de la santé, sont à double tranchant. Ainsi dans le cas des thérapies personnalisées. Les nanocristaux y sont testés comme agents immunosuppresseurs pour les patients qui reçoivent des greffes d’organes. (28) Si cette application de la technologie vise à assurer et à améliorer le bien-être de la population, diverses prédictions soulignent également le potentiel de scénarios apocalyptiques selon lesquels ces technologies consommeraient l’écosystème de la planète… (29)

 

Avec l’industrie 5.0, les acteurs cherchent à utiliser ces collaborations pour atteindre un bien-être sociétal plus large, impliquant finalement plus de parties prenantes qui, toutes, sont concernées par les objectifs de développement durable.

Il est probable que de nombreuses problématiques émergent dans les prochaines années en lien avec cette question des relations et des synergies entre les différentes parties prenantes.

Dans ce contexte de mutation industrielle, il reste à déterminer si l’industrie 5.0 favorise une évolution continue ou si elle déclenche une véritable rupture pour les entreprises. Quel sera l’impact de cette nouvelle révolution sur les entreprises industrielles ?

Consulter la bibliographie

Partager cet article

Auteur(s)
Bénédicte Affo
Cyndie Poulin
Consultante en stratégie de l'innovation
Chloé Trombetta Communication Myriagone
Chloé Trombetta
Assistante Communication et Marketing

Le Best-of de Myriagone

Découvrez les trois articles les plus lus de l'Atelier

Comment créer un processus d’innovation efficient ?

Lire

Le cahier de laboratoire, atout des entreprises innovantes

Lire

Une nouvelle norme Afnor pour accompagner les acteurs de l’innovation

Lire

Explorez l'innovation !

Chaque mois, un professionnel de l'innovation vous fait découvrir son territoire d'innovation et vous livre ses conseils pratiques.
Écouter le podcast
Demandez l'Atelier !

Chargement

Actualités