26 août 2021

Réinventer le colis : les solutions offertes par l’internet des objets


Qu’il s’agisse de B2B ou de B2C, le colis est le grand gagnant des confinements.
Avec une prévision de 8 000 colis expédiés chaque seconde dans le monde en 2026, le transport et la livraison de colis est un enjeu de taille.

Parmi les questions posées, il s’agit notamment de savoir comment livrer mieux en polluant moins ?

Dans ce contexte, l’internet des objets apporte des solutions innovantes. Il nous invite à réinventer le colis comme le montre l’exemple de l’entreprise nantaise LivingPackets.

L’ancien monde des colis postaux

 

Le colis : les chiffres qui scotchent !

126 milliards.

126 milliards c’est le nombre de colis livrés en 2020. Un chiffre qui pourrait doubler d’ici 2026…

Nous connaissons tous le colis.

Ce carton rempli d’un ou de plusieurs objets, parfois entourés de papier à bulles ou de chips en polystyrène. Colis de Noël, d’anniversaire, de naissance. Boîte à chaussures ou boîte en carton standardisée…ses formes sont multiples comme ses modes d’acheminement.

Il est généralement remis à La Poste ou à une autre entreprise postale (UPS, Fedex, …) pour être acheminé vers son destinataire par voie aérienne, ferroviaire, par transport routier ou encore par coursier en zone urbaine.

Durant cette période de transport, nous pouvons suivre l’acheminement du colis grâce au numéro de suivi. Pour autant, certains colis se perdent et le consommateur, destinataire comme expéditeur, se trouve souvent désemparé : comment le récupérer ?

Imaginons maintenant que tout se passe bien. Vous avez récupéré votre colis : vous allez donc mettre l’emballage en carton (80% des colis livrés) et les matériaux de calage au recyclage. Cependant, saviez-vous que le recyclage des emballages en carton était limité à sept fois et que le procédé pour y parvenir était énergivore ?

Autre possibilité : le contenu qui vous a été livré ne vous convenait pas. Voici votre colis reparti en sens inverse. Les problématiques énoncées ci-dessus se posent à nouveau.

Bien entendu, ces problématiques ne sont pas nouvelles. Appliquées à des volumes de livraison en pleine explosion, elles constituent néanmoins un enjeu de taille.

 

Quels sont les enjeux de la livraison de colis ?

Les deux enjeux principaux du recours massif à la livraison de colis sont d’une part l’augmentation des volumes et leur gestion et d’autre part, la question de la durabilité des modes de livraison.

1/ L’augmentation du volume et la gestion de ces volumes

Preuve que le colis est un véritable enjeu logistique, il existe un indice d’expédition du colis mondial donné par Pitney Bowes (1) qui mesure le volume et le coût des colis expédiés pour 13 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Norvège, Suède, Royaume-Uni et Etats-Unis).

Selon cet indice, une augmentation du volume et du capital engrangés est à prévoir au moins jusqu’en 2025 pour chacun de ces pays, à l’exception du Japon. Cette augmentation est générée par les expéditions « Business-to-Business » (B2B), mais aussi largement accélérée par l’explosion de l’e-commerce et du shopping en ligne depuis 2020 avec l’apparition de la Covid-19.

le colis : l'enjeu qui monte

D’après les derniers chiffres, l’indice d’expédition prévoit une augmentation à deux chiffres du volume de colis expédié jusqu’en 2025. Les prévisions montrent une augmentation de 22% par an. En 2026, le volume de colis pourrait même atteindre les 220-262 milliards. Cela représenterait plus de 8 000 colis expédiés chaque seconde à travers le monde !

Dès lors, la question est de savoir comment gérer ces flux massifs de livraison ? D’autant plus qu’à la question du suivi des colis s’ajoute celui des livraisons multiples liées à l’absence du destinataire. Ce phénomène, appelé paradoxe du e-commerce, engendre une désorganisation des flux mais également un surplus en matière de coût financier et énergétique.

 

2/ Vers une livraison durable

En France, 67% des consommateurs disent se tourner vers une consommation plus responsable d’après le baromètre Greenflex-ADEME (3).

Plus encore, selon un sondage réalisé en Pologne, 37% des consommateurs disent porter une attention particulière au fait que leur commande soit dans un emballage respectueux de l’environnement. Un consommateur sur trois serait prêt à payer plus cher pour ce type d’emballage (2).

L’intérêt est donc grandissant sur les questions de développement durable dans le secteur du colis postal. Sur ce plan l’enjeu est double : il s’agit à la fois de décarboner cette filière grâce à l’innovation en matière de livraison et de développer des emballages « eco-friendly ».

 

 

L’internet des objets : la solution pour une livraison responsable ?

Les avancées technologiques doivent désormais permettre de pallier ces différentes problématiques. En particulier, grâce à la miniaturisation des composants et des capteurs et à l’évolution des protocoles de communication, l’IoT (Internet of Things) propose des solutions pertinentes.

 

Qu’est-ce que l’IoT ?

Commençons par définir l’IoT (Internet of Things).

L’internet des Objets (IoT) se définit comme un système d’information global composé de dispositifs décentralisés et hétérogènes qui peuvent être identifiés, détectés et traités selon des protocoles de communication normalisés et interopérables (Sivieri et al., 2012 ; Cirani et al., 2015). Mis au point dans les années 1980, il permet aux capteurs, actionneurs et autres dispositifs de communiquer facilement dans un environnement intelligent (Li et al., 2015 ; Marjani et al., 2017).

L’IoT est amené à offrir des solutions innovantes pour transformer une opération et/ou le rôle de systèmes industriels existants. Depuis les 5 dernières années, l’internet des objets connaît un succès croissant auprès des chercheurs comme du grand public.

Panorama de l'IoT

L’Internet des objets, pilier de l’innovation multisectorielle

L’un des atouts de l’IoT est qu’il est applicable à de nombreux secteurs. Depuis la santé, à la supply chain, en passant par la logistique, la domotique ou encore la surveillance environnementale et la Ville Intelligente, son potentiel semble illimité.

Signe de ce succès, les références abondent dans la littérature pour décrire les différentes applications de l’IoT. Par exemple, Fang et al. (2015) présentent une approche intégrée pour prévenir des inondations dues à la fonte des neiges basé sur l’utilisation de RS (télédétection), GIS (Système d’Information Géographique), GPS, IoT et de services « cloud ». En 2017, Bi et al. étudient un système d’information utilisant l’IoT pour maintenir la communication et la coordination d’une équipe de robots coopératifs.

Ce développement de l’IoT associé à l’engouement des Français pour les objets connectés (voir l’infographie Panorama de l’IoT) nous invite à considérer l’internet des objets comme une solution innovante aux problématiques de livraison.

Et si l’on transformait l’IoT en « IoB » (Internet of Boxes) ?

Cela permettrait de remplir les critères suivants :

  • Géolocalisation en temps réel
  • Données sur les chocs subis durant le transport
  • Données thermiques et hygrométriques
  • Visualisation de l’acheminement avec caméra
  • Coordonnées de l’expéditeur et du destinataire conservées sur le cloud et modifiables en temps réel.

Le colis est mort, vive le colis connecté !

 

The Box, l’innovation en matière de colis

Face à ces défis, la réponse est venue de France. L’entreprise Nantaise, LivingPackets propose The Box, un emballage connecté et réutilisable.

 

The Box

Si pour l’instant il n’existe qu’une taille de colis pour un poids maximal de cinq kilos, les avantages sont nombreux.

  • Le colis peut donner des informations à propos de sa localisation en temps réel, de l’humidité, de la température, s’il a subi des chocs et si une ouverture non autorisée a été détectée.
  • L’expéditeur, les prestataires et le destinataire ont la possibilité de vérifier à tout instant ces informations sécurisées dans la blockchain, sur l’application de LivingPackets.
  • Grâce à une caméra connectée, il est possible de suivre en temps réel l’acheminement du colis.

Mais ce n’est pas tout…

Dans un souci de développement durable, le colis est conçu en polypropylène expansé recyclable (soit 98% d’air et 2% de matériaux recyclés). Il est également réutilisable jusqu’à 1 000 fois grâce à une batterie intégrée nécessaire pour alimenter la partie électronique du colis.

Cette innovation permet notamment de répondre à la mesure adoptée par le Parlement Européen pour supprimer le plastique à usage unique dans le but de réduire la pollution marine. Ainsi, d’ici 2030, les emballages devront être réutilisables ou recyclables.

The Box a été récompensé à plusieurs reprises au CES de Las Vegas et la version commerciale du produit a été présentée au Salon VivaTech en Juin 2021.

 

Colis connectés, un nouvel usage en cours de diffusion

Cette initiative n’est pas isolée.

D’autres idées naissent sur le marché des colis réutilisables, comme Hipli sous un format de pochettes réutilisables, Opopop qui produit des pochettes réutilisables en tissu déperlant recyclé, ou encore Boomerang d’Ecopack qui recycle des bâches publicitaires.

Cependant, The Box se démarque avec sa touche de technologie et le nombre de réutilisations possibles. L’intégration d’une étiquette électronique permet en plus de simplifier les reprogrammations d’adresses pour les différents envois et retours.

Après différents essais menés avec de grandes enseignes comme Orange, Cdiscount, Boulanger, LivingPackets a lancé sa production en série. La société propose cette solution aux acteurs du e-commerce et espère se développer auprès des plateformes de revente en ligne entre particuliers, avant de rendre disponible l’offre directement aux particuliers.

The Box va au-delà de la simple idée innovante. Il s’agit d’une véritable innovation, créatrice de valeur ajoutée, puisqu’elle apporte une solution en 4 points :

  • Protection du contenu
  • Sûreté de livraison
  • Respect de l’environnement
  • Étiquetage électronique et suivi.

En définitive, l’augmentation massive de l’utilisation des colis soulève de nombreuses questions. Celles-ci sont principalement liées à l’impact écologique des livraisons.

Le colis connecté réutilisable constitue à ce titre une réponse innovante. D’une part, l’impact écologique lié aux pertes de colis pourra être résolu par le suivi constant. D’autre part, la solution des colis connectés et réutilisables permettrait d’éliminer jusqu’à 90% des déchets d’emballages. De quoi faire rimer innovation et développement durable !

 

 

 

Références bibliographiques, pour aller plus loin :

Consulter la bibliographie colis connecté

Partager cet article

Auteur(s)
Cyndie Poulin
Cyndie Poulin
Consultante en stratégie de l'innovation
Aline Roche-Noury
Aline Roche-Noury
Responsable Communication & Développement

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Actualités