19 mars 2020

Des professionnels pas comme les autres : qui sont vraiment les consultants ?


La posture du consultant est unique : ni dans l’entreprise, ni vraiment en dehors. A l’interface des acteurs, des process, des projets, c’est un fait avéré : les consultants « ne sont pas des gens comme les autres.»
(Patrice Stern, « Risques et fantasmes du métier de consultant », L’expansion Management Review, 2014/4)

Ce ne sont pourtant pas les définitions qui manquent, ni les typologies. Le plus souvent, pour comprendre le rôle du consultant, on fait appel à la notion d’expertise. Une approche qui comporte le risque de standardiser un métier pourtant complexe.

Diversité de profils, de cabinets, de situations et d’approches : le consultant est multiple. Dans cet article, nous nous éloignerons donc des approches toutes-faites pour mieux rendre compte de cette diversité. Nous en profiterons aussi pour vous présenter un consultant qui nous tient à cœur : le consultant Myriagone (et en image !).

Le consultant-expert : la posture du consultant en question

 « Beaucoup pensent que les cabinets de conseil ne sont pas des entreprises comme les autres et par conséquent que les consultants ne sont pas des gens comme les autres. » Patrice Stern

Qu’est-ce que l’expertise dans le consulting ?

Les articles et études dédiés au consulting l’ont érigé en absolu : l’expert est la figure la plus souvent invoquée lorsqu’il s’agit de définir le consultant. Mais qu’est-ce qu’un expert ? Étymologiquement l’expertise fait référence à ce qui est éprouvé, reconnu. L’expert c’est donc une personne reconnue pour ses compétences dans un domaine donné.

La posture d’expertise met l’accent sur la connaissance et la compétence. L’expérience est également prise en compte à travers les références-clients. Pour preuve, selon une étude récente de Syntec sur les achats de conseil, les références, l’expérience et la méthode formaient les premiers critères non-financiers de choix de prestataire.

 

Le danger de la standardisation des missions de conseil en entreprise

Le mérite de cette approche par l’expertise est évident : il simplifie la posture du consultant. C’est également son principal désavantage : en simplifiant, il standardise.

Sans jouer au jeu des 7 différences, on est alors en droit de se demander : est-ce que le seul moyen de distinguer un consultant d’un autre est d’aborder le domaine d’expertise et la couleur du costume ?

métier de consultant en cabinet de conseil
Le métier du consultant, au-delà des standards

Adopter l’expertise comme critère de définition du métier de consultant, c’est également donner aux entreprises le sentiment que les consultants sont des professionnels hors-sol. Ils appliqueraient des recettes toutes faites et toutes prêtes. Du consultant-expert au consultant-mercenaire, n’y aurait-il qu’un pas ?

En reléguant la dimension du contexte et de l’accompagnement, cette approche perd de vue la dimension client. Rassurons-nous toutefois : dans cette posture, il y va davantage du mythe que de la réalité. Le consultant se positionne moins comme un sauveur que comme un facilitateur, un partenaire, un révélateur

D’ailleurs, les mots abondent pour tenter d’approcher au plus près de la réalité des métiers de consulting. Au risque d’entraver toute tentative de définition.

 

Peut-on définir le métier de consultant ? 

Le consultant dans son environnement

Le besoin de comprendre la spécificité du conseil aux entreprises a engendré de nombreuses typologies. Les plus récentes s’appuient sur l’expérience terrain.

Elles étudient le consultant dans son environnement : c’est-à-dire à l’interface de sa structure d’appartenance et de sa structure d’intervention.  L’accent est ainsi mis sur la relation entre deux systèmes, qualifiés par Patrice Stern de système-client et de système-intervenant.

Cette méthode a fait naître plusieurs approches qui renversent la démarche standardisée évoquée plus haut. Au contraire, elles mettent l’accent sur la problématique client et sur la la capacité du consultant à proposer une solution efficace, adaptée, durable.

 

Abondance de typologies et difficiles définitions du consulting

Vous vous en doutez : au vu de la diversité des besoins et des situations des entreprises, les typologies du consulting abondent et divergent. Pour notre part, nous retiendrons l’approche de Patrice Stern. En intégrant les différentes dimensions du consulting – profil, approche des intervenants, besoins et attentes du client – elle est à la fois complète et réaliste. Le sociologue identifie 5 types de consultants que nous avons représentés ci-dessous, avec leurs caractéristiques principales.

Typologie des consultants
Typologie du métier de consultant selon P. Stern

Toutefois, nous l’avons dit plus haut : il existe autant de typologies que de cabinets de conseil.

En ce sens, chez Myriagone Conseil, nous avons à cœur d’inclure dans notre définition du métier de consultant en entreprise les points de rencontres entre la démarche du cabinet de conseil et les besoins du client. Car c’est précisément à cette interface que l’on va trouver le consultant. Dans toute sa complexité et avec une forte valeur-ajoutée.

 

Comprendre le rôle complexe du consultant : parlons du Consultant Myriagone

Quand l’expert fait place au partenaire…

L’étude Syntec sur le « Baromètre des achats de conseil » a mis en lumière la valeur ajoutée d’une prestation de conseil. Pour les acheteurs, le conseil en 2019 apporte à 34% une capacité d’étude, de transformation et d’innovation, à 34% également des bonnes pratiques – compétences – savoir faire et à 31% une force de travail d’appoint.

Le point le plus crucial est évidemment le premier. Parce qu’il ne suffit pas d’avoir des idées pour innover, les entreprises font souvent appel à des cabinets extérieurs pour accélérer leur capacité de transformation et d’innovation.  Cette dimension du métier de conseil est également, selon l’étude Syntec, la plus valorisée par les consultants.

Allons même plus loin !  Si les cabinets de conseil apportent créativité et capacité d’analyse, ils jouent un rôle essentiel dans la révélation du potentiel d’innovation de leurs clients. Chez Myriagone Conseil, nous définissons le consultant comme un partenaire qui « guide et conduit et est acteur du changement » Massé, 1998.

 

Co-construire dans la durée grâce aux consultants

Notre approche des missions de conseil en stratégie d’entreprise s’appuie sur 3 piliers : cultiver des potentiels, révéler des idées, co-construire des solutions. Une posture unique qui permet au client de rester acteur de sa stratégie d’entreprise, de son dossier de financement ou de sa conduite du changement.

Le consultant Myriagone est un consultant aux 10000 facettes. Il en découle une posture subtile qui lui permet d’activer les leviers adaptés à chaque situation pour créer de la valeur ajoutée dans la durée.

Convaincu-e-s par notre posture unique ? Vous aussi co-construisez l’innovation en faisant appel à l’un des consultants Myriagone.
Financement de l’innovation, conduite du changement, système de management de l’innovation ou encore stratégie d’entreprise : faites appel à des partenaires de confiance.

Les consultants Myriagone Conseil
Les consultants chez Myriagone Conseil
Aline Roche-Noury
Partager cet article

L’Atelier directement dans votre boîte mail! Chaque trimestre, Myriagone Conseil vous propose le meilleur de son Atelier de l’Innovation sous la forme d’une newsletter. Inscrivez-vous!

Actualités